Mardi 27 juillet 2010 à 0:30

 III


 

« Alors c'est cela, la Mort?

- Oui », acquiesça M. Rook. « Et c'est aussi de l'eau », ajouta-t-il avec un sourire en pointant la casserole du doigt. Il y déversa une poudre verte qu'il fouetta avec une cuillère de bois.


 

« Qu'y a-t-il ici-bas, alors? » demandai-je, curieux, en m'installant près du feu, enveloppé dans une couverture.


 

M. Rook me tendit une tranche de viande séchée, et remplit les deux bols d'un thé vert et mousseux. Il en poussa un vers moi et j'y trempai mes lèvres avec délectation, malgré le goût amer du breuvage. Tandis que je buvais, il plongea une couverture sous la cascade et s'en servit pour éteindre le feu, puis revint s'asseoir face à moi. Le menton posé sur ses paumes jointes, il m'observait avec une étrange intensité, comme s'il attendait que je lui fournisse la réponse à la question que je venais de poser, tout en sachant que je ne dirais rien.


 

« Cet endroit a autant de noms qu'il a existé, existe et existera d'Hommes sur cette Terre. Celui que je préfère – que je trouve le plus juste – est celui d'Au-Delà, ou d'Autre Monde. On parle de Sources Jaunes en Orient, d'Enfer en Occident. Les philosophes le nomment l'Ailleurs, et les poètes, l'Oubli. Un écrivain le visitera à travers les yeux d'une enfant, et l'appellera le Pays des Merveilles. Ces visions lui apporteront le succès. C'est un endroit où absolument tout est possible. On peut y passer de diverses façons; en traversant les miroirs, en se laissant porter par cette cascade, mais aussi – comme tu as souvent dû le faire – en s'endormant pour une nuit, ou encore – comme tu le feras un jour – en sombrant dans le sommeil pour toujours. »


 

Je mâchonnai ma viande, sceptique:


 

« Vous voulez dire que lorsque l'on rêve, on passe dans ce monde? C'est absurde! Il m'arrive parfois de rêver que je suis un oiseau, une femme, un arbre, un vieillard... Et pourtant, ce n'est rien de tout cela qui se tient devant vous!

- Et? rétorqua M. Rook, un sourire énigmatique flottant sur ses lèvres balafrées. Qu'est-ce qui te prouve que quand tu t'endors et que tu rêves que tu es une femme, lorsque tu t'éveilles dans ce corps, cette femme ne s'endort pas en rêvant qu'elle est toi? Et de même pour l'oiseau, l'arbre et le vieillard?

- Rien, admis-je. Mais si je meurs, alors, meurent-ils tous?

- Non, répondit calmement M. Rook. Toi seuls mourras. Eux cesseront simplement de rêver qu'ils sont toi. Et commenceront à rêver qu'ils sont quelqu'un d'autre. Les connexions possibles sont infinies. Les possibles sont infinis. Je te l'ai dit: Ailleurs, tout est possible. En ce moment, tu es peut-être en train de bavarder ici avec moi, ou bien en train de rêver. Tu te poses trop de questions, mon garçon. Dors, et deviens ce que tu veux. Deviens le Roi Rouge, et fais que le monde cesse d'exister à ton réveil. »


 

Il marqua une pause, le temps d'avaler une gorgée de thé, et reprit: « Peut-être qu'une des personnes que tu incarnes dans tes rêves fait ce rêve où elle est toi. Peut-être que dans son rêve, tu as suivi un étrange personnage qui t'attendait près de la clôture de la ferme où tu vis. Peut-être que je ne suis qu'un élément de ton songe, ou de celui de quelqu'un d'autre rêvant qu'il ou elle est toi. Peut-être que je ne suis qu'un corbeau perché sur la barrière. Peut-être que je suis vraiment un voyageur en houppelande noire qui t'emmène au bout du monde et Au-Delà. Peut-être que je suis la Mort et que je t'emporte dans l'Autre Monde. Je puis être Charon, Virgile ou Phlégyas. Peut-être que je ne suis que tout cela, ou tout cela et autre chose, ou rien de tout cela, ou encore rien du tout.

- Vous ne pourriez pas être rien, rétorquai-je, surpris par mes propres paroles. Parce que rien est quelque chose. Quelque chose, mais également rien, cela tout à la fois. Quelque chose entre autres choses. »


 

Entre autres choses... Je m'interrompis, avec l'impression de l'avoir entendu parler par ma bouche. Il m'observait en silence, sachant que je finirais par poursuivre, devinant ce qui s'imposerait à mon esprit avant même que l'idée ne m'effleure. Je soutins son regard, dérouté tant par ses paroles que par les miennes propres. Et, tandis que mes prunelles se laissaient happer par les reflets changeants des siennes, le déclic se fit, coulant d'une source limpide, naturel, si évident qu'il ne passa même pas par le stade de la pensée abstraite. Je m'entendis alors murmurer:


 

« Les possibles sont infinis. »


 

Il me scruta attentivement, sans doute à la recherche d'une trace d'ironie, même infime, dans mon propos. N'en décelant pas, il se contenta de sourire et d'ébouriffer mes cheveux en déclarant, un sourire amusé aux lèvres:


 

« Sois le bienvenu Ailleurs, mon garçon. »


 

Il se leva, et je l'imitai, fier d'avoir gagné son approbation. Devant nous s'élevait la haute paroi veinée d'argent, dans laquelle s'ouvraient deux portes jumelles, l'une faite d'ivoire, l'autre de corne. Alors que je les observais avec circonspection, M. Rook, qui avait remballé son maigre paquetage, se pencha à mon oreille et murmura:


 

« Considère ce que je te disais tout à l'heure à propos des rêves, et choisis ta voie. Choisis de croire en leur véracité, ou de les tenir pour des mensonges. Quel que soit ton choix, ce sera le bon. »

C'est Old-Luck-Oie qui l'a dit.

Vous avez un commentaire à faire?

Déposez-tout ici, je vous prie.

Par Hékate le Mardi 27 juillet 2010 à 21:59
Tout en découvrant ce conte phylosophique je n'ai pu me défendre de penser à Rook l'un des personnages de"Givre et sang " de J.C.Powys que j'ai lu il y a des années de cela.Peut-être parce que il y a aussi dans certains passages des images où l'eau voisine avec l'oubli ,le désir souterrain sans haine et des comparaisons ayant trait à l'antiquité ...aux figures mythologiques .
Rien à voir cependant ,si ce n'est ce nom :Rook dont l'écho a fait l'éveil de la mémoire .
Ici ,ailleurs...le plaisir des "correspondances "...
votre H.
 

Déposez-tout ici, je vous prie.









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast